23 février 2022 ~ 0 Commentaire

Parc éolien Belle ile: l’opposition s’organise et redit son opposition au projet

Screen Shot 02-23-22 at 05.21 PM
La Fédération de la Baie de Quiberon et deux autres associations sont toujours opposées au projet d’éoliennes flottantes qui doivent être mises au large de Belle-Île, de Groix et de Quiberon (Morbihan). Elles le font savoir avant des réunions d’information organisées par la préfecture du Morbihan.
Depuis près de deux ans, les associations de protection de l’environnement de Belle-Île, Groix et de la presqu’île de Quiberon (Morbihan) se sont regroupées au sein de la Fédération de protection et d’aménagement de la Baie de Quiberon. Cette dernière est représentée par Noëlle Bonnetain, la présidente.
Les trois associations et la Fédération expriment leur opposition à la décision de l’État d’implanter un parc d’éoliennes flottantes à proximité de nos côtes classées, ​déclare Noëlle Bonnetain. Cette communication des associations intervient peu avant les réunions d’information organisées par la préfecture du Morbihan, à propos des éoliennes flottantes, au sud de la Bretagne, le 22 février 2022 à Lorient, le 1er mars à Belle-Île et le 9 mars 2022 à Groix.
Un parc d’éoliennes flottantes
eoliennes G
Les associations déclarent de nouveau leur opposition à ce projet, acté par l’État en mai 2021, qui vise à implanter un parc d’éoliennes flottantes de 250 mégawatts, positionné entre Belle-Île, à seulement 15 km à l’ouest de sa côte sauvage, et Groix, à 20 km.
« Nous continuons à dire non à ce projet »
La Fédération et les associations demandent une révision du projet gouvernemental afin que les soixante-trois éoliennes soient installées hors de vue des côtes insulaires et continentales, ​continue Noëlle Bonnetain.La population ne souhaite pas de nouveaux projets d’éoliens industriels terrestres, ni d’offshore, qui nous sont imposés sans véritable concertation​. Nous demandons aussi que des études d’impacts sérieuses, indépendantes et préalables soient réalisées », ​insiste Noëlle Bonnetain.
Enfin, il faut que le gouvernement accepte de transformer le projet actuel qui porte atteinte à l’intégrité de nos paysages remarquables en projet exemplaire, éloigné des côtes et respectueux de la nature. C’est pourquoi aujourd’hui, nous continuons à dire non à ce projet d’éoliennes flottantes​.
Contact : Noëlle Bonnetain, présidente de la Fédération, fd.baiedequiberon@gmail.com ; Bernard Genton, président de l’Union belliloise, union.belliloise@gmail.com ; Miren Monnier, présidente de l’association Horizon groisillon, horizongroisillon@orange.fr.
Article OUEST FRANCE

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus