11 octobre 2021 ~ 1 Commentaire

La mer monte à l’isthme de Penthièvre, « il faut agir maintenant »

l-enrochement-est-mis-a-mal-cote-baie-de-l-isthme-de_5936636_676x339pGrandiose quand on y passe ou s’y promène, l’isthme de Penthièvre n’en est pas moins un gros caillou dans la chaussure d’Aqta quant aux énormes travaux qui devront être engagés pour sa protection.

L’enrochement est mis à mal côté baie de l’isthme de Penthièvre.

L’enrochement est mis à mal côté baie de l’isthme de Penthièvre. (Le Télégramme/Soizic Ropert)

« La structure de l’isthme est en très mauvais état, on ne va pas pouvoir laisser les choses se dégrader autant. On n’est pas très loin de tout refaire à zéro et cela va coûter très cher », a expliqué Philippe Le Ray, le président d’Auray-Quiberon Terre Atlantique (Aqta) lors du dernier conseil de la communauté de communes.

Quiberon deviendra-t-elle une île ?

Selon les recherches, les versions diffèrent quant au fait que Quiberon a été ou non une île. Avec la montée des eaux, l’érosion, Quiberon pourrait-elle devenir une île dans plusieurs décennies ? « L’endroit le plus étroit de l’isthme ne fait que 22 mètres à marée haute, par grandes marées », précise Pascal Lecomte, qui a réalisé l’ouvrage « Penthièvre au fil des âges » avec Hélène Tattevin, et membre de l’Association des résidents et propriétaires de Penthièvre (Arep). « Avec le réchauffement climatique, l’eau monte toujours et il y a un risque de zone inondable dans le futur et Quiberon risque de devenir une île », imagine Xavier Maugis, président fondateur de l’Arep.

L’effet des grandes marées

« Les premières grandes marées apportent beaucoup de sable et on ne voit presque plus les galets mais, malheureusement, avec les dernières grandes marées, il repart », se désole Pascal Lecomte. « Associée aux grandes marées, aux surcotes et à la houle, l’érosion du littoral s’intensifiera dans les années à venir sachant que le seuil de tolérance est de deux à trois mètres. L’élévation reste faible par rapport au marnage qui est de 5,50 m à Penthièvre. On a vu côté Est et un peu côté Ouest des morceaux de littoral arrachés aux grandes marées ».

La municipalité de Saint-Pierre-Quiberon a fait le choix de reculer les emplacements du camping de Penthièvre afin que la dune puisse se reconstituer.

La municipalité de Saint-Pierre-Quiberon a fait le choix de reculer les emplacements du camping de Penthièvre afin que la dune puisse se reconstituer. (Le Télégramme/Soizic Ropert)

Surélever la route ?

« Il faut protéger le littoral et planter des plantes résistantes comme les oyats qui vont fixer le sable. L’expérience faite depuis trente ans sur la côte ouest marche. En revanche, côté Est, il faut agir maintenant. La mairie de Saint-Pierre Quiberon a établi une carte pour montrer le risque de crue centennale à Penthièvre. Avec une hypothèse de 60 cm en plus en 2100, une partie de Penthièvre ouest serait inondée », observe Pascal Lecomte. Faudra-t-il envisager de surélever la route ? Construire un pont ? Sans oublier la protection des habitations et du camping dont les emplacements ont été reculés de 50 m au printemps dernier pour sauvegarder le trait de côte.

Soizic REPERT LE TELEGRAMME

Une réponse à “La mer monte à l’isthme de Penthièvre, « il faut agir maintenant »”

  1. A l’initiative d’AQTA, une concertation publique pour anticiper le recul du trait de côte d’ci 100 ans :
    https://www.ville-quiberon.fr/actualites/une-concertation-publique-pour-anticiper-le-recul-du-trait-de-cote-dici-100-ans/


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus