07 septembre 2020 ~ 0 Commentaire

Le député Jimmy Pahun veut voir une relance verte sur sa circonscription

je-crois-beaucoup-en-ce-plan-de-relance-annonce-avec_5289105_676x406p

« Je crois beaucoup en ce plan de relance », annonce avec conviction le député de la deuxième circonscription du Morbihan, membre de la commission Développement durable et Aménagement du territoire à l’Assemblée nationale. (Le Télégramme/Gwen Rastoll)

Jimmy Pahun appelle les élus à se réjouir du plan de relance dévoilé jeudi par le gouvernement Castex. Le député de la deuxième circonscription du Morbihan y voit l’opportunité, pour le pays d’Auray, de se tourner rapidement vers une économie durable, en s’appuyant sur des projets vertueux.

Jimmy Pahun, pourquoi assurez-vous le service après-vente du gouvernement ?

Je crois beaucoup en ce plan de relance. Dès le mois de juillet, nous avons commencé, en commissions, mais aussi lors de discussions avec les élus, à imaginer des projets à porter en priorité grâce aux financements. Le préfet a également mis en avant le besoin urgent de se pencher sur la remise aux normes des réseaux de traitement et de distribution de l’eau…

 

Ce qui n’est pas déjà une priorité de la communauté de communes, Auray Quiberon Terre Atlantique ?

Oui, mais c’est l’affaire de tous. À ce propos, Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, viendra lundi visiter le chantier de la station d’épuration de Locoal-Mendon et un chantier ostréicole à Carnac (*). Il ne faut pas que les ostréiculteurs subissent une nouvelle crise avant Noël. Je me bagarre pour que ces fameux bassins purificateurs, qui permettraient de mutualiser la production de Noël, soient rapidement mis en place. Je ne sais pas si l’achat de foncier (projet à l’étude) pour les y installer est prioritaire, peut-être qu’avant cela, on devrait réhabiliter tous les bassins qui ne servent plus à rien…

Quels projets alréens peuvent sortir, selon vous, de la salle d’attente grâce aux subsides de l’État ?

Il y en a plusieurs projets qui me tiennent à cœur, comme la réhabilitation du Tire-bouchon, la multiplication des ressourceries… Je pense aussi à la laiterie de Belle-Ile-en-Mer. Plutôt que de faire venir un camion chaque jour de Pontivy, on pourrait garder le lait produit sûr l’île, le transformer sur place et permettre aux éleveurs de pérenniser leurs exploitations. C’est quelque chose qui est étudié depuis un moment par les élus de communauté de communes de Belle-Ile et la Région, avec la Chambre d’agriculture. C’est le moment d’accélérer et d’aller plus loin, en incluant l’abattoir de l’île dans ce pôle alimentaire. Il y a aussi le Tire-Bouchon. Le préfet m’a confirmé que l’étude est lancée. Aqta a choisi son bureau d’études en juillet. Ces deux projets peuvent clairement entrer dans l’enveloppe de 30 milliards d’euros consacrée à l’écologie. Et je crois également qu’il faut se saisir de l’opportunité pour lancer des projets de bateaux électriques « transrades ». Entre Locmiquélic, il y a des bateaux de la CTRL qui marchent au fioul et qui sont fatigués, mais qui transportent 1 million de passagers par an.

Comment faire pour qu’Auray ne rate pas le train de la relance ?

On doit aller vite. Les élus des municipalités, les communautés de communes, la CCBI, Aqta mais aussi la Communauté de Communes Blavet-Bellevue-Océan, doivent faire des demandes. Je pense qu’il faudra se tourner vite vers Bercy. Mais il y a une belle opportunité à saisir, et je veux accompagner ces demandes.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus