21 avril 2020 ~ 0 Commentaire

Confinement. Depuis deux semaines, la maire remarque un relâchement à Saint-Pierre-Quiberon

MjAyMDA0MzZlNDk0MTRlOWEzMTE2MjQ4ZTQzMDMzNGJjNmQwNDQ

 

 

L’idée de cette réunion est de faire le point sur les protections disponibles pour les acteurs économiques, les commerçants et les aides à domicile.

Les couturières de Loisirs et culture et celles de Quiberon ont réalisé en tout 100 sur-blouses (60 à Saint-Pierre et 40 à Quiberon).

En ce qui concerne l’activité Covid-19, nous n’avons pas de nouveaux cas actuellement. Dernièrement, nous avons dénombré 14 patients. « Je n’ai pas eu de cas depuis les élections. Les gens se méfient des autres et changent de trottoirs », déclare Nathalie Morandi, médecin généraliste à Saint-Pierre-Quiberon.

 Une cellule pour les personnes ayant des symptômes

Une cellule est ouverte pour les personnes ayant des symptômes mais il faut passer par un des médecins de la presqu’île pour avoir un rendez-vous. La Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS), les élus et les associations restent très vigilants. En effet, « la situation n’est pas précise et nous vous demandons de respecter les mesures liées au confinement », déclarent les professionnels de santé.

« Depuis deux semaines, je remarque un relâchement à Saint-Pierre, mais globalement, la population a bien joué le confinement », constate Laurence Le Duvéhat, maire de Saint-Pierre-Quiberon. Ce relâchement est aussi vu à Quiberon. Beaucoup de personnes sortent dans les rues et ne pensent plus au virus.

Porter des masques lors du déconfinement ?

Tous les professionnels de santé reconnaissent qu’à partir du déconfinement, ils inciteront et insisteront pour que les habitants portent des masques en tissu. « Ce serait une très bonne chose car on ne sait pas si les personnes atteintes peuvent le rattraper et si on a des anticorps. On n’a pas de réponses aux différentes problématiques liées au nouveau virus », ajoute Christine Renaud, pharmacienne à Saint-Pierre.

Nicolas Poitou et Jean-Philippe Moitié vont demander à l’Agence régionale de santé (ARS) un patron de masques aux normes Afnor, NF… afin que les couturières puissent dans un premier temps confectionner des masques pour les commerçants, les aides à domicile… Certaines personnes utilisent des imprimantes 3D pour fabriquer des visières de protection.

 Masques ou visières pour les commerçants

« Nous avons reçu 58 visières de protection. Quatre ont été données aux agriculteurs, explique la maire, Laurence Le Duvéhat. Je vais faire le tour des commerçants de la commune afin de savoir s’ils veulent des masques ou une visière. »

Une fiche pratique va être mise en place pour l’utilisation des masques et des visières. « Le masque en tissu a une durée de vie de trois heures. Il doit être lavé en machine à 60 °C et repasser avec un fer », insiste Jean-Philippe Moitié, médecin généraliste à Quiberon. Un stock va être constitué pour les commerçants… « Et on continuera à en produire pour la population pour le déconfinement », poursuit la maire.

Les masques seront distribués à la pharmacie et à la mairie. Les professionnels de santé redoutent une seconde vague provoquée par l’arrivée des touristes. « L’éclairage public est coupé jusqu’au lundi 11 mai », a annoncé l’édile.

 Les spécialistes s’adaptent

Pour un rendez-vous avec une sage-femme, la téléconsultation est possible. Contact par téléphone au 07 87 30 79 92. Intervention à domicile si besoin.

 

Pour les orthophonistes, une veille téléphonique existe, mais pas d’activité au cabinet. Si urgence, possibilité de téléconsultation.

Pour les orthoptistes et ostéopathes, l’activité est momentanément suspendue, comme pour les diététiciennes (tél. 06 84 46 45 38).

Pour les infirmiers du secteur psychiatrique, l’activité est maintenue grâce à la téléconsultation. Orientation par le Centre medico-psychologique d’Auray.

Partager cet article Françoise Pichon, présidente de Loisirs et culture ; Sylvie Cottin, vice-présidente de Loisirs et culture, Laurence Le Duvéhat, maire de Saint-Pierre ; Christine Renaud, pharmacienne ; Christine Philippe, infirmière ; Nicolas Poitou, kinésithérapeute ; les médecins généralistes Nathalie Morandi et Jean-Philippe Moitié ; et une représentante de l’Aide à domicile en milieu rural.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus