10 octobre 2019 ~ 0 Commentaire

Eolfi : MHI-Vestas remplace l’Haliade 150-6 de general Electric

EDM 07 10 019 EOLFI

Danemark – France – Lundi 07/10/2019 – MHI Vestas Offshore Wind a été retenu par la société Ferme Eolienne Flottante de Groix & Belle-Ile (FEFGBI) pour la production des turbines destinées à la ferme pilote située en Bretagne. Les deux partenaires ont signé l’accord final ce lundi 7 octobre devant S.A.R le Prince du Danemark et Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

 L’arrivée de MHI Vestas Offshore Wind permet à tous les partenaires du projet de signer les accords de financement de l’ADEME. Les différentes parties prenantes du projet se sont réunis pour cette occasion : les partenaires industriels Naval Energies, RTE et MHI Vestas Offshore Wind, les financeurs CGN Europe Energy, la Banque des Territoires et EOLFI ainsi que les représentants de l’Etat.

Cette étape du projet rappelle que le défi du développement d’une ferme éolienne en mer ne pourra être relevé qu’avec un solide partenariat entre les développeurs, les partenaires financiers et industriels, et avec le soutien de l’Etat et des parties prenantes locales.

 Ce sont donc trois éoliennes de 9,5 MW qui remplaceront les 4 Haliade 150 de 6MW. Cela permettra également l’économie d’un flotteur, d’une éolienne, de l’ancrage et d’un raccordement inter éoliennes.

 La plate-forme V164 de MHI Vestas Offshore Wind. « L’installation de la machine de 9,5 MW pour la ferme de Groix et Belle-Ile s’appuiera sur notre expérience tirée de WindFloat Atlantic de Principle Power au Portugal et de Kincardine en Ecosse » a déclaré Philippe Kavafyan, CEO de MHI Vestas. « Les conditions océaniques observées dans l’ouest de la France représentent 80 % du potentiel flottant mondial, nous sommes donc impatients d’apporter nos technologies en France et d’exploiter notre expérience du flottant au service de projets futurs. »

 Parallèlement, depuis ce matin, se tient un colloque franco-danois auquel participent, Dan Jørgensen, Ministre du Climat, de l’Energie et de l’Approvisionnement et Jeppe Kofod, Ministre des Affaires Etrangères, mais aussi d’une vingtaine d’entreprises danoises des domaines de l’énergie renouvelable, l’économie circulaire et du développement urbain sont présentes durant deux journées pour échanger avec leurs homologues français sur leurs expériences et comparer leurs bonnes pratiques.

Le Danemark est un soutien fort à l’Accord de Paris sur la lutte contre les changements climatiques et le nouveau gouvernement danois a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre en 2030 de 70% par rapport au niveau de 1990. Concilier croissance économique et politiques vertes ambitieuses est une volonté forte et assumée du Danemark depuis des décennies et tire une épine du pied d’Eolfi et de naval Energies qui n’avaient plus d’éoliennes à mettre sur son flotteur.

Aujourd’hui plus de 30% des besoins énergétiques du Danemark proviennent des énergies renouvelables. Les parcs éoliens offshore existent au Danemark depuis 1991 et ont largement contribué au succès de la transition énergétique.

Début septembre, Wood Mackenzie avait publié un rapport sur le développement de l’éolien en mer dans le monde avec l’exemple de Vestas du plus grand fournisseur d’éoliennes au monde. La demande du deuxième trimestre est de 5,7 gigawatts de prises de commandes trimestrielles soit les plus importantes de tous les fabricants d’éoliennes de l’histoire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus