16 juin 2019 ~ 0 Commentaire

Quiberon. La tension monte d’un cran autour du triathlon

Les Triathlons de la presqu’île de Quiberon, créés il y a vingt ans, sont un des événements phares soutenus par la Ville.

L’affaire du changement de nom des triathlons de Quiberon, rebaptisée Triathlons Sofitel de la presqu’île de Quiberon, connaît un nouvel épisode. Le club assume son choix. Et la polémique monte.

Un peu avant 9 h, jeudi, 49 personnes recevaient un mail du président du club Quiberon Triathlon, Jacques Leroy, et des membres du bureau. Un communiqué répondant directement à Gildas Gouarin, membre du club, qui avait protesté contre la nouvelle affiche de l’épreuve (Ouest-France du 3 juin) rebaptisant les Triathlons de la presqu’île de Quiberon en Triathlons Sofitel de la presqu’île de Quiberon.

Fin de nom recevoir

« La recherche d’un nom pour son épreuve, à l’instar de toutes les grandes épreuves nationales, a été lancée en 2018. Le fait qu’elle ait abouti ne change rien à la nature de la manifestation : le club est le seul organisateur des triathlons, son logo et l’adresse du site figure sur l’affiche, les collectivités, sponsors sont des partenaires, certes indispensables, mais ne possédant aucun droit sur l’organisation hormis celles définies et contenues dans des conventions signées avec le club. »

La Ville mise devant le fait accompli

Le maire, Bernard Hilliet, rappelle que si la Ville soutient ce rendez-vous sportif à hauteur de 25 000 € pour l’épreuve D1 et de 22 000 € pour l’appui logistique, c’est parce qu’elle considère qu’il est en plusieurs points bénéfique à Quiberon. « Le triathlon est, depuis 20 ans, associé à Quiberon. C’est très bien qu’ils aient plusieurs sponsors, mais dans ma dernière rencontre avec Jacques Leroy, j’ai souligné qu’intercaler une marque commerciale, entre Triathlon et Quiberon, perturbe la force du message. Il y a toujours eu une relation très forte entre l’association organisatrice et la Ville qui participe à la sécurité, le suivi, l’installation, et l’autorise sur son domaine public. »

Le maire estime que la municipalité est mise devant le fait accompli et que la Ville doit retrouver sa juste place sur l’affiche.

Dans une lettre recommandée, reçue jeudi matin par le club, il propose que la marque Sofitel soit placée sous Triathlons de la presqu’île de Quiberon. « S’ils persistent, nous ne pourrons que réagir », lâche-t-il. Mais après une réunion de club, jeudi soir, les choses ne semblent pas avoir évolué.

 d73e5894dd191699a630e1a41f2836cf-quiberon-la-tension-monte-d-un-cran-autour-du-triathlonJacques Leroy et son bureau restent campés sur leur position, suivis de la quarantaine d’adhérents. La Ville maintiendra-t-elle ses subventions et appui technique ? Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus