11 février 2019 ~ 0 Commentaire

Le premier conseil communautaire 2019

Yann Jondot, maire de Langoëlan, poursuit sa tournée des collectivités et des municipalités dans le Morbihan.
Yann Jondot, maire de Langoëlan, poursuit sa tournée des collectivités et des municipalités dans le Morbihan. (Gwen Rastoll)

Le premier conseil communautaire de l’année s’est tenu ce vendredi à Plumergat. Le président, Philippe Le Ray, et ses vice-présidents ont dévoilé la feuille de route d’Aqta pour 2019, en ouvrant le débat d’orientation budgétaire. Que devait-on retenir ? Les finances sont saines, les projets nombreux et les taux d’imposition ne bougeront pas.

Pas de mauvaise surprise avec le budget 2018. Le grand argentier Dominique Riguidel, vice-président en charge du budget, a fait les comptes de la communauté en revenant tout d’abord sur l’exercice qui vient de s’achever. Il évoque un « budget 2018 réalisé conformément aux prévisions ». Conformément aux crédits votés en avril dernier, le budget 2018 s’élève à 118 M€ en dépenses et 131 M€ en recettes, soit un excédent net consolidé de 13 M€. « Les choix opérés au démarrage de la collectivité n’ont pas entamé sa bonne maîtrise financière. L’ensemble des exercices fait apparaître en 2018 une capacité d’autofinancement de près de 14 M€, ainsi qu’un excédent net consolidé de 13 M€». Des résultats qui permettent de proposer une reconduction (contrairement à 2017, où ils avaient augmenté pour rembourser l’emprunt de 2,90 M€ pour la fibre) pour 2019 des taux d’imposition votés l’an passé. Le niveau d’épargne est jugé satisfaisant et Aqta s’est désendettée depuis 2014 de plus de 14 M€. Cela en investissant 30 M€ sur cinq ans, pour des projets autofinancés (à part la fibre optique). L’encours de la dette s’élève à 7,50 M€ en 2019.

Un plan d’investissement ambitieux. « Nous avons mis en place un plan pluriannuel d’investissement (PPI) ambitieux, responsable et exigeant. Il nous permet de nous projeter et d’assurer les investissements structurants prévus lors de ce mandat : pôle d’échanges multimodal, Très haut débit, qualité de l’eau, gestion des ordures ménagères… Cette situation nous permet d’envisager sereinement les investissements nécessaires en 2019 sans toucher à la fiscalité », a annoncé Philippe Le Ray devant les élus communautaires. La voix de Jean-François Guezet (La Trinité-sur-Mer) est venue nuancer le satisfecit : « Il serait souhaitable que nous soyons tous associés au PPI, et qu’il ne soit pas uniquement élaboré au sein d’une structure interne. C’est une demande de bon sens. Pourquoi ne pas mettre au point un groupe finances pour ne pas avoir le sentiment de ne pas avoir été associés ».

Développer le transport sur le territoire. Tourisme, transports, habitat… Auray Quiberon Terre Atlantique maintient le cap en 2019. Pour faciliter les déplacements sur le territoire, la communauté va notamment finaliser la stratégie de « Mobilité durable » en partenariat avec l’Ademe. Il s’agira aussi d’adapter le réseau Auray bus « aux habitudes et aux évolutions du territoire à moyens constants » ou de réaliser la deuxième phase des travaux de l’axe cyclable « Plouharnel-Carnac-La Trinité-sur-Mer »… Et dans le domaine des pistes cyclables, il est temps de changer de braquer, pour Michel Couturier (Pluneret) : « Concernant la mobilité, on est en dessous de ce qu’il faut faire. Nous sommes dans l’urgence pour aménager des liaisons avec les communes et pour proposer des pistes cyclables sur l’ensemble de notre territoire… J’avais craint qu’on ne le fasse pas en 40 ans. Mais à ce rythme, il faudra plutôt 100 ans ».

Info Le Télégramme : Extrait de l’article

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus