21 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

Saint-Pierre-Quiberon. « Un réel risque d’effondrement » de l’église

plusieurs-chevrons-voliges-ainsi-que-des-pannes_4338290_772x434p

Un arrêté de péril grave et imminent a été pris pour l’église paroissiale de Saint-Pierre-Quiberon. Le bâtiment est donc fermé et interdit à la population jusqu’à nouvel ordre. Cet arrêté a été pris suite aux conclusions de l’étude-diagnostic menée par le cabinet Lizerand, Architecte du Patrimoine. 1 067 000 € de travaux seront nécessaires, dont 547 000 € en urgence prioritaire.

Faisant suite à des remarques et des inquiétudes de paroissiens ayant remarqué des marques au-dessus-de-la-tribune-un-echafaudage-retient-la-voute_4338291_772x434pd’humidité dans l’église, Françoise Duperret, l’adjointe en charge des finances, avait commandé, en avril dernier, une étude complète. « Nous avons le souci de protéger la population et de prévenir de danger sous-jacent », insiste l’élue. « Dès que nous avons reçu le rapport des experts, nous sommes intervenus ».

 C’est en effet des conclusions sans appel qui ont été rendues sur la dégradation des parements extérieurs, due à la stagnation de l’humidité et à l’absence de respiration des murs. Le rapport indique la présence d « d’algues et lichens sur les pierres des façades », mais aussi « des microfissures de retrait » et qu’« au-dessus de la tribune, le plâtre se décolle et les briques s’effritent ». Le cabinet évoque encore : « Les taches d’humidité sur la voûte attestent la présence d’infiltration, ce qui n’est pas compatible avec la tenue mécanique des voûtes ».

Il est indispensable de fermer l’église

les-taches-d-humidite-sur-la-voute-attestent-la-presence_4338292_579x434pConstruite en 1936-1937 à l’emplacement de l’ancienne église, la construction a été réalisée avec une charpente en béton armé, avec voûte en béton, briques creuses et plâtre. Elle avait déjà nécessité plus de 500 000 € de travaux en 2007. Sans connaître pour le moment l’ampleur de l’infection parasitaire, plusieurs chevrons, voliges, ainsi que des pannes faîtières ont montré la présence de capricorne des maisons. Ces insectes entraînent une perte de section des bois.

Nous ferons donc le nécessaire, mais il faudra du temps.

Le maire, Laurence Le Duvehat, précise qu’« il était indispensable de fermer l’église pour assurer la sécurité du public compte tenu d’un réel risque d’effondrement ». Impossible pour le moment de donner une date de réouverture car le coût estimé à plus d’un million va être lourd. Le maire ajoute : « Malheureusement, notre église n’est ni classée, ni inscrite à l’inventaire du patrimoine, nous n’aurons donc pas beaucoup de subventions. Nous avons de grand projet d’ici 2020 et il est hors de question que la commune se prive d’aménagement pour financer des travaux à l’église. Nous ferons donc le nécessaire, mais il faudra du temps ».

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus