12 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

Eoliennes flottantes: Avis favorable au site pilote de Groix et Belle-Ile

Ces quatre éoliennes d’une puissance de six mégawatts chacune doivent être mises en service en 2021.

La construction de la ferme pilote d’éoliennes flottantes au large de Groix et Belle-Ile a reçu un avis favorable de la commission d’enquête. Cette ferme se veut démonstrateur pour de futurs parcs commerciaux.

L’avis de la commission d’enquête a été rendu public le 6 décembre : il est favorable à la construction de la ferme pilote d’éoliennes flottantes au large de Groix et Belle-Ile et sur son raccordement au réseau public d’électricité. La décision du préfet sur le sujet est attendue au premier trimestre 2019.

Une fois la période de recours épuisée, Eolfi, le maître d’ouvrage délégué du projet porté par la société de projet Ferme éolienne flottante de Groix et Belle-Ile pourra entrer dans le vif du sujet, à savoir la construction, l’implantation et l’exploitation des machines pendant 20 ans. Ces quatre éoliennes d’une puissance de six mégawatts chacune doivent être mises en service en 2021. Elles seront implantées dans un périmètre de 14,3 km2, au sud de Groix et au nord-ouest de Belle-Ile. Et raccordées au continent par un câble sous-marin de 63 000 volts et long de 30 km.

 Ces quatre éoliennes seront un démonstrateur dans des conditions océaniques.

« C’est un véritable projet de territoire et les gens l’ont bien compris », se félicite Christophe Chabert, le directeur du développement grand Ouest d’Eolfi. « L’enjeu de l’éolien flottant est important pour la Bretagne. Et nous avons besoin d’un parc pilote pour développer des parcs commerciaux : ces quatre éoliennes seront un démonstrateur dans des conditions océaniques. Leur exploitation va assurer rapidement un retour d’expérience en termes environnementaux et technologiques. »

« La planification pluriannuelle de l’énergie manque d’ambition »

Comme toute la profession, Christophe Chabert ne cache pas sa « déception sur la planification pluriannuelle de l’énergie [dévoilée par le gouvernement en novembre, NDLR] : elle manque d’ambition pour le développement des énergies marines renouvelables – flottant et posé ».

Il faut un acte clair et rapide du gouvernement.

Pourtant, « la filière est prête. Et nous pouvons être rapidement compétitifs en termes de coût de l’électricité. Mais le décalage de deux ans annoncé pour le lancement des appels d’offres est incompréhensible. Si l’on s’y tient, la France, qui a été la première à développer de l’éolien flottant, va se retrouver exclue en termes de compétitivité par rapport aux autres pays qui ont déjà lancé leurs appels d’offres ».

Et d’ajouter : « Comment mobiliser les entreprises, et notamment en local, pour qu’elles se positionnent et investissent dans cette filière d’avenir ? Il faut aller vite. Il faut un acte clair et rapide du gouvernement pour revenir à un calendrier de montée en puissance dès 2019 ».

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus