18 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

PLU.Face aux critiques, l’adjoint à l’urbanisme s’explique

jean-yves-loget-l-adjoint-a-l-urbanisme_4268504_220x330pL’élaboration d’un PLU, Plan local d’urbanisme, n’est pas une mince affaire. Celui de la commune ne fait pas exception et aura été un feuilleton à rebondissements, dont on ne connaît pas encore l’issue. Avec des recours contentieux (Le Télégramme du 10 septembre 2018) et, dernièrement, l’équipe d’opposition qui quitte de conseil municipal pour ne pas avoir pu s’exprimer sur ce sujet (Le Télégramme du 1er novembre 2018), Jean-Yves Loget, l’adjoint à l’urbanisme souhaite apporter des précisions.

 Ce nouveau PLU a-t-il coûté beaucoup plus cher aux contribuables Saint-Pierrois ?

On peut estimer que le surcoût n’excède pas 28 000 €. Notre équipe, arrivée aux affaires, souhaitait amener des composantes architecturales et patrimoniales plus fortes. L’ancienne équipe aurait encore eu des frais pour l’enquête publique et il restait un solde avec Paysage de l’Ouest, en charge du travail. De plus, des modifications auraient été obligatoires du fait de l’entrée en vigueur de la loi Alur, entraînement un coût certainement non négligeable. Pour notre part, j’ai rédigé moi-même de nombreux documents ainsi que le cahier des recommandations, cela a permis de faire des économies.

Informations le Telegramme

De nombreux recours ont été déposés et on vous reproche de ne pas être assez à l’écoute de la population. Allez-vous faire des changements notables ?

Nous avons fait de nombreuses réunions publiques, et des associations étaient même invitées aux rendez-vous avec les personnes publiques associées. J’ai reçu individuellement les personnes qui en avaient fait la demande. La meilleure réponse, ce sera maintenant le document final. Quant aux recours, je ne suis pas inquiet. Nous avons déjà passé les 27 commissions avec « avis favorable » du premier coup. Mais un PLU n’est jamais terminé, nous avons d’ailleurs lancé une révision simplifiée.

Quelles en sont les principaux points ?

Nous allons notamment définir la zone urbanisée à Kerboulevin et Kervihan dans l’optique du projet de loi Elan et de la possibilité de comblement des « dents creuses » dans les hameaux. Nous souhaitons également favoriser la résidence principale sur certaines zones. Nous travaillons avec Laure D’Hauteville, architecte des Bâtiments de France, pour le classement en Site patrimonial remarquable (anciennement Avap) de nos villages afin d’avoir des aides à la rénovation. Nous souhaitons également mieux protéger la côte Est et allons donc inscrire des emplacements réservés sur la bande littorale, pour, à terme, pouvoir rétablir le chemin côtier.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus