01 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

Conseil municipal. L’opposition quitte la salle

le-maire-laurence-le-duhehat-a-annonce-les-projets-pour-la_3261731_237x330p

Déjà, par la présence de Jérôme Bourserie, le directeur général des services de Quiberon, le conseil municipal de Saint-Pierre-Quiberon, mardi soir, s’annonçait inhabituel. Il l’a été encore plus par le départ de l’équipe d’opposition.

Au tout début du conseil, l’équipe d’opposition a demandé expressément au maire, Laurence Le Duvéhat, de répondre positivement à deux questions (concernant la publication d’un article dans le journal municipal et sur l’attribution d’une salle pour leur association) avant de commencer à délibérer de l’ordre du jour.

C’est face à la réponse du premier magistrat, expliquant qu’elle répondrait en fin de conseil, que François Dubois s’est exprimé : « L’autoritarisme dont vous faites preuve est une réaction classique des personnes qui perdent la maîtrise des événements, et dont le pouvoir s’étiole. Vous êtes de plus en plus omniprésente, remplaçant tout le monde après avoir désespéré tout le monde. Que ce soit le personnel communal qui demande des mutations, votre majorité qui refuse de voter de nombreuses délibérations, vos adjoints qui ne sont pas écoutés et abandonnent en partie leur délégation et enfin même la minorité, dont vous prétendez dicter la conduite ». En signe de protestation, l’équipe d’opposition a quitté le conseil municipal.

 « Volonté de semer une zizanie »

Souhaitant répondre aux propos de l’équipe d’opposition, le maire, Laurence Le Duvehat insiste : « Je m’apprêtais à répondre en fin de séance. J’aurai expliqué que passer cet article « Si PLU m’était compté… » n’était pas leur rendre service. Mais que si elle souhaitait le passer dans le prochain numéro, nous y ajouterions une réponse. Sur mon omniprésence ? C’est vrai, je vais bien, et je suis en bonne santé. De plus, je ne suis pas en activité et donc plus libre que certains collègues. Le nombre de délibérations qui ne sont pas suivies par la majorité est infime, mais les disparités exprimées au moment des votes traduisent une véritable liberté de penser des élus. Si mon autorité est perçue comme de la perte de maîtrise, elle traduit plutôt l’expérience de quatre ans et demi de mandat, et le suivi des dossiers.

Quant à mes adjoints qui ne seraient pas écoutés, ils sont pourtant toujours soutenus dans leurs décisions politiques. Mais ce soir, nous avons l’illustration de mon besoin de compréhension totale de certains sujets pour lesquels les référents sont des agents territoriaux (exemple en droit administratif et droit du travail).

L’actualité est depuis le 1er septembre plus compliquée en raison de l’absence d’un agent comptable et d’un directeur général des services. Heureusement, le recrutement sera opérationnel au 5 et 15 novembre prochain. La mutation et promotion des agents territoriaux sont des réalités compréhensibles.

Je regrette le départ de la minorité en début de conseil, impatiente d’obtenir une réponse une heure plus tard, et qui s’est traduite par la théâtralisation de la situation. Ce type de réaction est le reflet de leur volonté de semer une zizanie ».

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus