12 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

P L U. Les raisons du recours de la fédération des associations

la-presidente-de-la-federation-des-associations-de_4157631_540x271p

La Fédération des Associations de protection de la baie de Quiberon et du grand Site dunaire ainsi que quatre associations-membres ont fait, en avril, un recours contentieux contre le Plan local d’urbanisme adopté en 2017. Rencontre avec la présidente de la fédération, Claire Ferras-Douxami.
Pourquoi un tel recours ?

Les infractions répétées à la loi Littoral, ainsi qu’aux Espaces proches du rivage (EPR) et à la bande des 100 m auraient suffi à le motiver. Mais la densification excessive par rapport aux préconisations du Scot (Schéma de cohérence territoriale) et du PLH (Plan local d’habitat), l’extension d’urbanisation hors des zones urbanisées ont été autant de raisons supplémentaires. Le Plu est de fait contraire à la loi.
Vous évoquez un manque de concertation. La municipalité n’a-t-elle pas consulté la fédération et les associations concernées ?

Les différents courriers envoyés, les recours gracieux effectués par les associations d’abord puis par la Fédération sont restés sans aucune réponse. Et c’est sans compter avec l’annulation et le refus de rendez-vous. Toutes ces raisons ont conduit à une action en justice. Or, il s’agit là de l’exercice d’un droit fondamental. Il est regrettable que la municipalité l’oublie au profit de polémiques et de mises en cause personnelles.

Pouvez-vous vous expliquer ?

Les associations ne cherchent pas à défendre des intérêts particuliers, elles rassemblent des Saint-Pierrois, qu’ils soient résidents permanents ou secondaires. Leurs préoccupations s’étendent à l’ensemble de la commune et visent à une urbanisation raisonnée et raisonnable, préservant le charme et la cohérence de Saint-Pierre-Quiberon. Elles sont source de dynamisme et d’action, apport de réflexion et de compétences, expression réfléchie de la population concernée. Elles constituent un rouage essentiel de la vie démocratique.
Que demandez-vous ?

La fédération fait un appel pressant au respect de chacun, comme le demandait d’ailleurs le maire dans la conclusion de son éditorial des « Nouvelles », de juin-juillet-août : « Soyez, par votre comportement fraternel, attentifs au bien de l’autre. La vie n’en sera que plus agréable pour tous ! ».

Sollicitée pour s’exprimer sur ce recours contentieux contre le Plu, le maire, Laurence Le Duvéhat, n’a pas souhaité répondre compte tenu de la procédure en cours.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus