04 mars 2018 ~ 0 Commentaire

Conseil municipal du 28 février: Des finances équilibrées

Conseil municipal du 28 février: Des finances équilibrées dans Information Dessin_budget_lightimages budget

Des finances équilibrées

Le conseil municipal de Saint-Pierre-Quiberon a été long et dense, mercredi soir. La présentation des comptes administratifs s’est faite en présence du trésorier principal, Philippe Jerreti. Les budgets ont été détaillés par l’adjointe aux finances, Françoise Duperret. Le trésorier principal a présenté les comptes de gestion 2017. Ce dernier a commenté la relative stabilité de la trésorerie et a souligné l’excédent de tous les budgets annexes (campings et ports). Le résultat de clôture de l’exercice 2017 s’élève à 632.680 €. Le ratio d’endettement est de 4,43 années et le coefficient d’autofinancement net de 0,96. Françoise Duperret est revenue dans sa présentation sur les variations importantes dans la section de fonctionnement. En 2017, le transfert de charge lié à la compétence tourisme récupérée par Aqta, mais aussi par le souhait de l’équipe municipale d’intégrer le restaurant scolaire au budget principal, modifie les affectations.

Des marges de manoeuvre de moins en moins grandes

La baisse des dotations globales de fonctionnement, depuis 2013, continue de peser également sur le budget de la commune. Le ratio de rigidité montre que les marges de manoeuvre sont de moins en moins grandes pour les élus qui sont contraints par leurs contributions aux divers organismes intercommunaux (pompiers, Grand-site, etc.). Du côté des investissements, les dépenses ont été en baisse en 2017 et les recettes en augmentation. Cette embellie, notamment due à des remboursements du Fonds de compensation pour la TVA, mais aussi à la taxe d’aménagement, a amené quelques commentaires de prudence quant à la reprise des constructions sur la commune.

Les élus de l’opposition ont demandé un vote à bulletin secret pour se prononcer sur le déclassement, puis la vente, d’une partie du camping municipal. François Dubois a dénoncé ce projet « contraire à l’intérêt général ». Le vote n’a pas eu pour autant de surprise, avec quatre voix contre. Le maire, Laurence Le Duvehat, avait expliqué les motivations de ces actes qui concernent une bande de terre de 800 m² située au sud-est du camping de Kerhostin et qui ne reçoit plus de campeurs : « Nous allons être contraints au 13 juillet de nous mettre en conformité avec le Grenelle 2. Des haies seront obligatoires ». L’emprise foncière déclassée est non-constructible. Elle fera l’objet d’un avis public de mise en vente. Le prix minimum est fixé à 45 € le m². Une obligation de planter une haie sera inscrite sur l’acte de vente.

Info  Le Télégramme

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus