30 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

Conseil municipal du lundi 27 novembre

vers-un-passage-pietons-au-fort-de-penthievreUn conseil municipal s’est tenu lundi. Un îlot central avec passage piétons protégé devrait voir le jour au fort de Penthièvre.

Lundi, Laurence Le Duvéhat a ouvert le conseil municipal par des informations diverses concernant le vol de cuivre au camping de Penthièvre, l’avancement du projet de passage protégé au fort de Penthièvre et a présenté une brochure sur le bilan mi-mandat, avant de passer à l’ordre du jour.

 Intercommunalité

Le conseil a validé la modification des statuts d’Aqta (Auray Quiberon Terre Atlantique) relatifs à l’assainissement et la gestion des eaux, et adopte, avec quatre abstentions de la minorité, le rapport sur le transfert de charges concernant la zone d’activité de Kergroix, la compétence tourisme,et l’aménagement d’aires d’accueil des gens du voyage.

Finances

Françoise Duperret, deuxième adjointe, a présenté les tarifs communaux 2018. « Nous avons reconduit les tarifs 2017, augmentés parfois à l’euro supérieur. Toutefois, le forfait annuel pour chevalet publicitaire passe de 43 € à 15 €, et le forfait emplacement de la poissonnerie Lucas (582 €) n’est pas reconduit. » Le conseil a validé à l’unanimité.

Concernant les tarifs portuaires, les bateaux visiteurs mouillant sans autorisation devront régler des amendes allant de 360 € à 514 €.

Demande de subventions pour le passage piétons

Les travaux d’aménagement d’îlot central avec passage protégé, estimés à 45 000 € HT, font l’objet d’une demande de subvention au Conseil départemental pour 24 000 €, le reste à la charge de la commune. Le conseil a validé moins une voix.

Affaires scolaires

La commune participera aux sorties piscine de l’école privée, et aussi à hauteur de 610 € pour financer les sorties de fin d’année des écoles. La minorité n’a pas voté la participation aux dépenses de sorties avec nuitées de 75 € par enfant pour les écoliers, et 50 € par enfant pour collégiens et lycéens.

Le conseil s’achève par un désaccord sur la brochure mi-mandat. « Le principe est bon mais le support de la brochure financée par les encarts donne une allure publicitaire », explique Sylvie Cottin, conseillère municipale. Pour le maire, Laurence Le Duvéhat : « Ce travail correspond à ce qui est fait ailleurs et n’a de fait coûté aucun argent public ! »

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus