27 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

ECOLE NATIONALE DE VOILE. Avenir incertain !!!!

ecole-nationale-de-voile-laura-flessel-pour-maintenir-le-site-maisComme prévu, le référé de la Cour des comptes au sujet de l’École nationale de voile de Quiberon que Ouest-France s’est procuré en exclusivité appelle une suite. La ministre des Sports, Laura Flessel, a répondu aux Sages. Elle prône un rapprochement avec le Campus d’excellence de Dinard, tout en maintenant le site de Saint-Pierre-Quiberon. Mais elle n’évacue pas la possibilité d’une fermeture pure et simple.

La Cour des comptes, après le référé concernant l’École nationale de voile de Saint-Pierre-Quiberon pointant les grosses difficultés rencontrées par l’établissement public dont Ouest-France a eu connaissance en exclusivité, a publié sur son site internet la réponse de la ministre des Sports.

Aux Sages de la rue Cambon, Laura Flessel annonce « partager l’analyse » qui encourage au rapprochement entre l’ENV et le Campus d’excellence de Bretagne situé à Dinard, mais « considère cependant qu’une partie des missions exercées présente un intérêt national (analyse météorologique des plans d’eau, préparation des sportifs…) ».

La ministre évoque deux hypothèses.

1) Celle du transfert total, tant de l’immobilier que du personnel, qui « présenterait des difficultés sociales importantes ».

2) Celle du transfert partiel à la Région, sur le modèle mis en œuvre au bénéfice des CREPS (patrimoine immobilier, entretien général et technique, restauration, hébergement) et « l’établissement facturerait ses prestations de niveau régional au CIP Campus d’excellence dans le cadre de conventions de partenariat et ses prestations à haute valeur ajoutée à la Fédération de voile, et aux autres acteurs du nautisme ».

Ces transferts de compétences vont évidemment devoir s’accompagner d’une disposition législative particulière, la ministre annonçant que son objectif « est de maintenir l’activité sur le site de Quiberon au titre de la cohésion des territoires, de renforcer l’ancrage territorial de l’établissement, d’envisager un développement de son activité par un plus fort soutien de la Région et de réduire les coûts pour l’État, tout en maintenant la conduite de missions que je considère essentielles pour le ministère des Sports et la haute performance des équipes de France ».

Problème réglé ? Pas vraiment. Il s’agit maintenant d’établir un plan de bataille, de rapprocher les parties concernées (État, Région, ENV et Fédération française de voile), de déterminer et couler dans le bronze les actes de coopération et de mutualisation des moyens.

 Sans quoi, et Laura Flessel l’indique dans sa conclusion, « je n’exclue pas la fermeture de l’établissement si l’opération de transfert de compétences venait à échouer ou si les conditions de réussite de ce transfert n’étaient pas réunies ». Les mois qui viennent seront déterminants. Mais on voit mal l’État se priver d’un tel outil de performance alors que la France vient d’obtenir les Jeux olympiques de 2024…
Info Ouest France le 26/9

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus