09 septembre 2014 ~ 2 Commentaires

Coupe du monde des 8m Ji en baie de Quiberon

Du beau spectacle au largde Saint Pierre Quiberon

Du beau spectacle au large Saint Pierre Quiberon

Coupe du monde en baie de Quiberon des 8M JI (14 mètres reels)

C’est à La Trinité-sur-Mer qu’ à eu lieu dimanche  8 septembre, le debut de la Coupe du monde de 8M JI . En attendant, la flotte des 26 8M JI, rassemblée à La Trinité-sur-Mer, a disputé hier, hors compétition, une régate particulière remportée par l’Australien Graeme Wood (Juanita). Régates « en eau salée » A la demande de la Société Nautique de Genève et en accord avec le club organisateur de la Coupe du monde, la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer, deux courses ont été validées pour permettre aux navigateurs helvètes de déposer une éventuelle candidature pour la prochaine Coupe de l’America 2017. Comme le réglement le stipule, un challenger ne peut participer à la Coupe de l’America que s’il a couru préalablement deux régates minimum « en eau salée ». Et le lac Léman… manque de sel ! Après cette sympathique parenthèse, les équipages de 8M JI devraient trouver aujourd’hui aux abords du golfe du Morbihan une belle brise de secteur nord-est de l’ordre de 10 à 15 noeuds pour rentrer dans le vif du sujet. Sur la ligne de départ, 10 nations sont représentées, dont quatre Français avec Alexandre Geoffroy (Enchantement), Tanneguy Raffray (Hispania IV), Guy Reyniers (France) et Jean-Michel de Poulpiquet (Bluered) à la barre. 

P1120505P1120498

Histoire de ce magnifique bateau

Créés en 1906 par les instances de la Jauge Internationale réunies à Londres, la série des 8 m JI s’inscrit entre celle des 6 m et des 8 m. Il mesure en fait autour de 14 mètres de long. Le chiffre 8 exprime un rating en mètre, fruit d’une formule mathématique incluant plusieurs facteurs de la coque et de la voilure comme la longueur de flottaison, la surface de voilure, la hauteur du franc bord ou la dimension de la section immergé de la coque. Cette formule permet de définir la « morphologie » complète du bateau fortement voilé, de déplacement lourd et remontant au vent de belle manière.8mJI Enchantement 1923 - photo C CardocheP1120501

Sa puissance et son élégance en font un bateau d’exception dans sa conduite en équipage (6 ou 7 équipiers), un must dans le milieu traditionnel de la régate. 

Le 8 m JI fut en son temps le bateau des rois. Dans les années 1920,  plusieurs souverains se mesurent à leurs sujets dans de superbes compétitions en Norvège (« Sira » -1927- appartient aujourd’hui au roi Harald 5), au Danemark, en Angleterre et en Espagne (Hispania IV -1927- appartient aujourd’hui à Tan Rafferay, cordinateur de la prochaine Coupe du Monde 2014 à La Trinité). Mais aussi, plusieurs aristocrates et capitaines d’industries se passionnent pour ce régatier hors pair : la famille Rothschild, le baron Alfreed Krupp d’Allemagne, Marcus Wallengerg de Suède, Carl Siemens… En France, Virginie Hériot, célèbre « Madame la mer », a remporté la médaille d’or des jeux Olympiques en 1928 à bord du 8 mètres « Aile VI » qui navigue encore aujourd’hui après une restauration complète en 1994 sous le pavillon, de la famille Perrin. 

Le 8 m JI fut sacré « bateau Olympique » entre les années 1908 et 1936. Aujourd’hui, on compte environ 170 unités réparties dans  22 pays du monde : ceux de l’Europe du nord avec surtout l’Angleterre, les pays nordiques et l’Allemagne, mais aussi de l’Europe du sud avec la Suisse, l’Italie, l’Espagne et la France. De son coté l’Amérique du nord développe des flottes surtout sur le lac Ontorio (Rochester), New-York et Toronto au Canada. La répartition géographique de cette belle flotte a dicté l’organisation de deux principaux Championnats Mondiaux disputés alternativement de chaque côté de l’Atlantique.   

Carron II - 1935 - Photo O.ChpxAu cours de son histoire, classe des 8 m JI s’est adaptée aux nouvelles technologies, tout en gardant l’esprit qui a prévalu au moment de sa création. L’Internationale Eight Metre Association (IEMA), qui préside à l’organisation de la classe dans le monde, a définit trois séries distinctes afin de permettre la cohabitation de bateaux d’âges et de technologie différents. Les deux premières séries comptent les unités construites avant 1960 et réparties en deux catégories : les Vintages et les Classiques/Sira. La série des Modernes regroupe les bateaux construits depuis 1960. Disons simplement que les Vintage sont les bateaux restaurés à l’identique. Ils ne portent aucun gréement ni voile en matériaux composites. Les Sira ont conservé une ancienne coque, mais nombre d’entre eux utilisent une technologie actuelle pour ce qui concerne par exemple leur gréement : kevlar et mylar pour les voiles, mât en aluminium,  réglages de mât hydraulique … Enfin les Modernes, construits depuis 1960, profitent des dernières découvertes technologiques comme la quille à ailettes, l’immense safran de 2 m de profondeur, l’aluminium et les matériaux composites pour les coques (carbone interdit). Gaulois - 1984 - Photo O.Chpx

 

© Télégramme +  Daniel Gilles + Jacques Champenois 

2 Réponses à “Coupe du monde des 8m Ji en baie de Quiberon”

  1. Bonjour,ayant été voisin de la famille TRELLU à Concarneau,propriétaire du Toribio,j’aimearais savoir ce que ce bâteau est devenu Merci Cordialement


Répondre à HOUZE

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus