03 mars 2014 ~ 0 Commentaire

PORTIVY: Le restaurant « Petit hôtel » devenu Grand (1* au Michelin)

herve-bourdon-la-presquile-jusque-dans-lassietteHervé Bourdon

En 2011, le restaurant le Petit Hôtel du Grand Large a reçu une étoile au Michelin. Une récompense qu’il conserve depuis lors. C’est en 2005 qu’Hervé Bourdon et sa femme Catherine ont racheté cet hôtel-restaurant de Portivy, face à la mer. « C’est le seul que nous avons visité. Ça a été un coup de cœur », sourit le chef cuisinier.

Un cuisinier autodidacte

Pourtant, rien ne destinait le couple à se tourner vers la restauration. Auparavant, ils travaillaient tous les deux dans une agence de publicité parisienne. « On est revenu en Bretagne, près des racines de ma femme qui est Lorientaise », explique Hervé. Des racines qui sont désormais les siennes. Hervé Bourdon est tombé amoureux de Saint-Pierre-Quiberon. C’est toute la variété de ce petit bout de terre et de ses environs qu’il livre dans ses assiettes. « Je ne travaille qu’avec des petits producteurs locaux », souligne le chef. En hommage, les photos de ces maraîchers, mareyeurs et autres fournisseurs sont affichées aux murs, aux côtés de leurs produits.

« Notre cuisine doit prolonger la visite de la presqu’île jusque dans l’assiette. » Pour cela, le chef ne lésine pas. Tous les jours, il fait le tour du port et cueille des herbes sauvages. À côté du restaurant, un coin de potager lui permet aussi de cultiver ses propres produits. Côté vaisselle, toutes les assiettes sont des pièces uniques d’un céramiste local, qui n’utilise que des vases et du sable de la presqu’île.

Pour cet autodidacte de la cuisine, le but n’était pas d’ouvrir un restaurant touristique. «Actuellement, nous sommes en vacances, jusqu’au 17 mars. Mais sinon nous sommes ouverts toute l’année. Ainsi, nous attirons aussi les gens du coin. »

La reconnaissance

Leur étoile au guide Michelin leur amène beaucoup de clientèle. « C’est une belle reconnaissance. Surtout pour un autodidacte comme moi », poursuit le chef.

Les inspecteurs du guide ne se présentent jamais, ou seulement après avoir mangé. « C’est aussi bien car le service doit être parfait pour tout le monde », commente Hervé Bourdon.

La remise de cette étoile pour la première fois, en 2001, il l’a apprise en même temps que les autres. « C’est une énorme surprise. Ensuite c’est un peu comme une grande famille. » Il garde un souvenir ému des nombreuses lettres de félicitations qu’il a reçu, du célèbre chef Paul Bocuse à celles de ses confrères de la côte.

Lundi dernier, le chef a appris qu’il conservait son étoile. Une récompense qui ne change pas sa façon de cuisiner. Hervé Bourdon reste toujours au plus près de la terre de Saint-Pierre-Quiberon.

Renseignements, et réservations, tél. 02 97 30 91 61. Fermé pour congés jusqu’au 17 mars.

 

Extrait et photo Ouest France mars 2014

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus